Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 16:27

Chronicle, un sursaut époustouflant dans la catégorie "super héros" de Josh Trank

 

Chronicle : photo Dane DeHaan, Josh Trank

 

 

Le Récit :

 

3 jeunes (Andrew le caméraman solitaire martyrisé, Matt le cousin insouciant, et Steve futur "politicien" disponible) sont au cours d'une soirée démentielle mis en contact avec une substance étrange, enfouie au fond d'une galerie souterraine provenant de nulle part.

Sans comprendre comment, ils sont dès lors détenteurs de pouvoirs surnaturels. Ils deviennent à partir de cet instant inséparables et passent leur temps à tenter de les développer, s'amuser, s'envoler... mais connaissent-ils vraiment leurs limites ?

 

 

Le Réalisateur :

 

Josh Trank ou comment un illustre inconnu projette un missile sur un paysage cinématographique des super héros qui joue sur le spectacle sans plus surprendre quiconque. En un film, Josh Trank donne ses lettres de noblesses au métier, en utilisant une réalisation à la "Cloverfield" en réussissant à lui attribuer un réel sens cinématographique. Quand on sait qu'il prépare entre autre le reboot des "4 fantastiques", on peut s'attendre à ce que son succès se reproduise sans s'essouffler.


 

L'avis :

 

Dès le début le décor du film est planté. La caméra subjective ne fait pas que filmer ce que voit Andrew, mais nous incarne profondément dans la peau de ce personnage, là ou tout mot aurait été superflu. Il faut ajouter à cela la prestation étourdissante de Dane Dehann qui peut de toute évidence jouer tout les rôles et toutes les émotions. Avec lui et sa caméra nous évoluons dans son monde.

 

Il est vrai que vous n'irez pas voir ce film pour le scénario, dont l'évolution ne sort pas des sentiers déjà balisés et maintes fois empruntés. Et l'on pourrait d'un point de vue scénaristique penser que Chronicle est une sorte d'"Heroes" pour le cinéma avec moins d'intrigues, moins de pouvoir (quoique...) et moins de suspens (respectant la règle qu'à trop vouloir se rapprocher du soleil on finit par se brûler).


La qualité du film se tient, en vérité, à l'impression de faisabilité et de vraisemblance de l'action. Au contraire de tout les autres films du genre où nous ne perdons pas tout le long du film que ce qui se passe ne peut en aucun cas être réel ; Chronicle en jouant sur l'identité simple des jeunes, l'obtention de leurs pouvoirs, et leurs développements lents et difficiles (mais absolument pas ennuyeux) fait qu'on nous donne le sentiment d'être eux. Et cette caméra subjective qui en plus de nous lier à Andrew (à son état intérieur), nous donne le sentiment de ne plus être simple spectateur mais le 4ème "héros" de ces exploits.

 

Pour finir, il me reste à venter les mérites de monteur, de réalisation sonore (renforçant totalement l'immersion dans l'action et notre participation comme 4ème membre du groupe) et d'effets spéciaux (qui bien que subissant un manque d'apport évident, parviennent à rester dans une dynamique et une originalité souvent, qui ne nous fait pas décrocher.)


Aussi si le film ne dure que 1h22 (certainement à cause d'un manque de fond financier), on sort du film sans être déçu et sur notre fin. Bien qu'on le soit un peut tout de même, mais que voulez vous, il fallait bien annoncer le second opus...

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog du Petit Critique Culturel
  • : Cinéma et Littérature en favoris. Ce blog à pour fonction de témoigner de mes coups de coeur culturels, ainsi que mes découvertes diverses et variées sur et dans le monde. Bonne lecture.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories